Les épisodes d'épuisement répétés sont assez courants. Moi-même j'y suis retournée, ou bien j'ai senti que ça rebasculait parfois et je reprenais mes rituels et ça revenait, à peu près à la "normale", sans toutefois avoir le sentiment d'être complètement sortie d'affaire. Les ruminations étaient là, les émotions continuaient leur danse infernale sans que je n'y comprenne quoi que ce soit. Je vivais toujours ce vent contraire qui m'obligeait à lutter et l'épuisement se représentait.

Burn out épuisement hypersensible

J'ai pris des lectures, toutes plus inspirantes les unes que les autres. J'ai contacté des personnes ressources, psychologues, thérapeutes, je me suis formée, pour m'aider à remonter la pente. J'ai aussi tenté les boissons aux plantes et les petites pilules de phytothérapie, presque une nouvelle passion. J'ai testé les massages pour libérer les tensions de mon corps, certains ont fonctionné, m'ont fait passer des caps, j'ai expérimenté la position du lotus malgré les douleurs de mon corps qui me rappelaient mon incapacité à tenir en place et qui me ramenait au fait que, moi, je ne savais pas faire le vide... Je dois décidément être très bizarre. J'ai appris à respirer, à ouvrir ma cage thoracique, mais de retour à la maison avec mes grandes Vérités, j'avais de nouveau me souffle coupé, les mâchoires qui se serraient.

Et ça coinçait toujours...

Je repartais de chaque lecture, de chaque séance, de chaque expérience, avec une compréhension plus diffuse ou confuse, mais aussi avec des bienfaits bien trop courts. Et je n'oublie pas ma meilleure amie, la culpabilité qui était présente à chaque instant: La culpabilité de ne pas y arriver.

Des phrases revenaient et m'agaçaient sans attendre.

"Il faut prendre soin de vous". Mais c'est quoi ??

"Il faut habiter ton corps!". Mais ça veut dire quoi ? Mon corps m'a coupé les ailes et me coupe encore ! Pourquoi veux-tu que je l'habite ?

"Prends conscience de tes ressentis." Mais je ressens tout et rien à la fois! Tu veux que je retournes voir et ressentir mes sensations? Celles qui m'ont fait tant souffrir?

"Il faut que tu lâches prise." Mais si je lâche prise je m'effondre! Tu comprends ?!

Mon stress ne diminuait pas ou trop peu, ou pas assez longtemps. J'avais besoin de sens, j'avais besoin de comprendre. Mon besoin de comprendre n'était plus celui que l'on satisfait par la lecture, par le fait de savoir ce qu'est le burn out, ses "symptômes" qui sont énumérés sur des listes à n'en plus finir. Je ne me sens pas malade. Je suis épuisée. Au fond de moi, je pensais avoir déjà saisi tout cela, les concepts, les théories, les "il faut".

Normal, je ne suis que dans mes concepts, je ne suis que mon mental. Je sais faire "comprendre l'impalpable".

Claire MAUNIE DEBIN

Ce qui me manquait, ce n'était plus de comprendre. C'était de ME comprendre. De me décortiquer, de m'observer, de faire mes liens, de vivre mes expériences, dans mon corps, dans ma tête pour connecter ma banque de données, naître et grandir. Voilà ce qu'il me fallait. Il me fallait tout cela pour m'approprier qui je suis, pour choisir MES outils, MES informations qui font sens, et assimiler de tout mon être que j'étais bien plus vaste que ce que je voyais de moi jusqu'alors.

Tout ce qu'on me transmettait à l'époque me semblait si loin de moi, si inatteignable. Les techniques, les outils... Je me souviens encore de ce rendez-vous en cabinet de Sophrologie, ma première fois. Je me revois en train de suivre scrupuleusement les consignes (beh oui il faut faire les choses consciencieusement et parfaitement sinon ça sert à rien ! ironie bien sûr ;)). Je levais les bras en veillant à ma respiration. Déjà trop de consignes pour mon cerveau qui surchauffe. J'ouvrais un œil de temps en temps pour m'assurer qu'elle le faisait en même temps que moi, m'assurer que je faisais bien, ne trouvant rien d'exaltant là-dedans (il n'y a que les choses passionnantes qui sont intéressantes voyons ! ;)). Et j'ouvrais les yeux aussi pour m'assurer que ce n'était pas une blague... Je ne comprenais pas où elle voulait en venir.

What ? Juste vivre le moment présent ? !

Mais moi je suis dans la maîtrise ! le contrôle !!!!! Ok, ça ne doit vraiment pas être pour moi... Je me disais alors que même les techniques, censées me faire du bien, n'étaient pas faites pour moi ! Foutue, j'étais foutue...

Puis, à force de ruminations, de solitude, de moments de désarroi (fallait-il encore vivre cela pour comprendre ?), j'ai compris que j'avais besoin d'avoir une vision globale de la démarche. Je suis comme ça. C'est mon besoin. Or je n'avais nulle part où aller.

Aujourd'hui, avec le recul que j'ai sur mon épisode d'épuisement, les retours d'expériences de mes client.e.s, j'ai observé les chemins que j'ai suivis et ceux empruntés par mes pairs fatigués. Ces chemins que j'ai empruntés, je les ai foulés parfois les uns après les autres, parfois plusieurs simultanément, en fonction de ce que je me sentais prête à vivre et à assimiler. Et ce sont ces chemins que j'ai inclus dans mes programmes.

Etre guidé sur ces voies et en même temps, suivre à la carte les passerelles qui amènent d'un chemin à un autre pour faire des liens, tisser son réseau, apprendre à se lire et devenir autonome.

Claire MAUNIE DEBIN

Tout cela selon :

  • son état de fatigue du moment
  • son envie et son élan d'avancer
  • son état psychologique de l'instant
  • la maturité atteinte.
Claire MAUNIE DEBIN Programme Burn out hypersensibles Rallume ta flamme

Je les ai pensés en groupe mais aussi individualisés, pour que selon votre besoin, vous trouviez le soutien le plus adapté pour vous. Le mot d'ordre pour moi à travers ces programmes, c'est :

Ne pas lâcher et construire l'avenir en sécurité.

C'est en cela que je propose un accompagnement de proximité (même en ligne ;)

Je les ai voulus progressifs. Que ce soit en groupe ou en groupe et individuel cumulé, il existe 2 niveaux majeurs à choisir suivant votre besoin :

  • Les bases : Vous chercherez à comprendre vos mécanismes, ceux qui vous ont amené au burn out, vous poserez le socle de vos futures ressources, vous mettrez en place VOS premiers outils. L'objectif de ce niveau est de reprendre les choses en main. Une première démarche essentielle. Programmes MAGIQUE** et MERVEILLE**
  • L'avenir : Sur ce niveau vous aurez travaillé sur les bases qui sont essentielles et nous irons plus loin. Vous construirez votre avenir, vous poserez du sens dans vos actes quotidiens avec facilité, vous pérenniserez votre démarche pour atteindre la vie plus sereine que vous imaginez là, maintenant, mais que vous n'osez pas encore faire parler à 300%. Programmes MAGIQUE *** et MERVEILLE***

Laisser la place au concret et au concept pour que les deux se fassent une place harmonieuse, et avoir la garantie de consolider vos nouvelles stratégies de vie et de trouver l'alignement qui vous convient, voici ce sur quoi nous deviendrons partenaire lors de l'accompagnement.

Pour connaître le programme le plus adapté à votre profil, rencontrons-nous lors de l'entretien Découverte que je propose. 30 minutes pour échanger ensemble et poser vos besoins. Nous définirons ensemble de quoi sera fait notre itinéraire.

Il suffit de remplir le questionnaire en ligne (en page d'accueil de mon site) et vous recevrez un mail vous expliquant tout ;)

Claire MAUNIE DEBIN

Les autres programmes : EVEIL* pour cheminer à son rythme et réveiller en soi un regard bienveillant pour soi

Burn out atypiques hypersensibles épuisement pro perso Claire MAUNIE DEBIN

Vous avez peut-être essayé la méditation, lu des livres inspirants, assisté à des conférences et vous vous dites que tout ça n'est pas pour vous...

Vous tournez toujours en rond, dans les mêmes schémas, ou encore plus agaçant, vous ne parvenez pas à passer à l'action alors que tout ce que vous avez entendu vous touche... Vous vous demandez peut-être comment font ces gens pour passer du temps, sans ne rien faire, à méditer... Vous n'y voyez aucun intérêt... Respirer ? Etre conscient de ses inspirs et ses expirs? Pour quoi faire? Il y a vraiment des gens qui s'éclatent à faire ça ?

Comme je vous comprends!... Les premières fois où je me suis retrouvée assise en tailleur sur un coussin, je me suis demandée ce que je faisais là..  j'ouvrais un œil de temps en temps pour voir si quelqu'un était dans le même désarroi ou la même impatience que moi.  Tous étaient sages comme des images, fièrement posés, dignes. Et moi, un ver instable, avec des fourmis dans les jambes en prime. Mais que cherchons-nous à faire cela ? Pour quoi de bon s'asseoir et attendre. Attendre quoi? Inspirations après expirations, rien à y faire. Je me sentais vivre un échec cuisant et une culpabilité de ne pas y arriver et encore une fois, de ne pas me sentir comme les autres.. La méthode en elle-même me faisait vivre un enfer.

Mais alors quoi faire ?

La méthode des autres n'était pas la mienne. En tout cas, elle ne l'a pas été tout de suite. Aujourd'hui je médite chaque jour, avec plaisir et envie. Et en prenant un peu de recul, je me suis demandé comment j'avais fait pour adopter cette pratique alors si loin de moi auparavant.

A bien y réfléchir, il était impossible pour moi à l'époque de méditer car j'avais peur de me retrouver seule avec moi-même. Cette rencontre avec moi m'inquiétait. Qu'allais-je trouver ? Du néant, des jugements sévères, un corps ingrat, des phrases qui résonnaient comme des sentences. "Tu ne mérites pas d'être heureuse", "les autres sont bien plus intéressants et intelligents que toi", "si tu avais son charisme, tu serais capable, mais tu n'es pas équipée ma fille"... De quel trésor parlait-on ? Que pouvais-je bien trouver d'intéressant juste en me connectant avec ma respiration ? Vraiment un truc pour les perchés ou ceux qui n'ont rien d'autre à faire...

Je ne pouvais pas fier mon évolution à une pratique, plus qu'une autre, sous le seul prétexte que tout le monde le fait. Pour la première fois de ma vie, j'ai osé ne pas faire comme tout le monde. Et j'ai fonctionné par envies. De quoi avais-je envie vraiment ?

Et pour aller encore plus loin, qu'avais-je entre les mains?

J'ai regardé mon petit cahier, je l'ai saisi, et j'ai tout relu. Mes années d'écriture. Et j'ai pleuré. Émue d'avoir mis la main sur ma méditation personnelle : l'écriture. Elle est devenue ma passerelle pour accéder à moi. Et elle me guide encore chaque jour.

Je vous propose de découvrir votre trésor en vous posant ces deux questions : De quoi ai-je vraiment envie ? Qu'est-ce qui me ferait du bien ? et Qu'ai-je déjà comme outil entre les mains ?

Rejoignez le groupe Facebook privé
Cabinet CMD - Rayonne !

Une jolie façon de se rejoindre sans contraintes !

La difficulté que j'ai pu rencontrer ensuite était que je ne parvenais pas à maintenir ma démarche dans le temps. Périodes de rechute et d'euphorie qui alternaient sans cesse, à m'en rendre dingue! C'est cette méthode que je vous propose de découvrir à travers mes programmes : apprendre à maintenir vos pas sur le chemin. Si vous aussi vous vivez ces hauts et ces bas régulièrement et que vous avez besoin d'être guidé pour comprendre vos motivations, n'hésitez plus à solliciter votre entretien découverte de 30 min par mail à contact@moninstant-sophro.fr

Réveillez votre magie !

A très bientôt

Claire MAUNIE DEBIN


Mon périple, pour accéder à la porte de mon Trésor, a débuté il y a dix ans environ. Quand je parle de périple, c'est peu dire... Je crois être passée par tous les états.

Prise de décision évidente, enthousiasme, excitation, émerveillement, puis (ou dans le même temps) découragement, exaspération, culpabilité, impuissance, incompréhension et j'en passe !

Sur mon chemin, j'ai franchi plusieurs étapes et je les reconnais aujourd'hui.

Comprendre

Comprendre que ma vie ne correspondait plus à mes espoirs et à mes envies. Et vous l'avez compris, il était donc nécessaire de comprendre ce qui composait mes espoirs et mes envies... Sinon, c'est le flou absolu ! Facile sur le papier oui, simplement j'étais si éloignée de moi! J'avais tant fait pour les autres, répondre à leurs attentes, ne pas faire de vagues, être excellente, maîtriser et contrôler, que de revenir à moi m'était totalement inconnu. Alors, chercher à comprendre qui j'étais est devenue une longue et stimulante voie de découverte. Je la vis chaque jour cette exploration quotidienne et encore aujourd'hui ! J'aime porter ce chapeau d'Indiana Jones des temps modernes qui me permet de partir sur des routes inconnues avec courage, envie et émerveillement.

Les outils et la posture

Trouver mes outils, en prendre et apprendre à en jeter ! Trouver les bons interlocuteurs, faire appel à mon esprit critique (non pour remettre en question les apports ou la profondeur des enseignements mais plutôt pour observer ce que j'étais prête à prendre ou non pour moi), me laisser porter par les livres inspirants, les lire et les relire selon les besoins, les inspirations, et apprendre à piocher le meilleur et le bon pour moi, et petit à petit changer de posture. Toute ceci a composé mon sac à dos pour cheminer. Et c'est encore le cas. Je vis mon antre comme un sanctuaire de sorcière avec mes reliques, mes grimoires et mes potions. Je laisse ouvert en permanence cet espace en moi qui dormait jusqu'alors pour réveiller cette part de magie en moi. Oui, j'ai osé !

Changer de posture en accentuant le regard sur moi, mes besoins, mes ressentis pour partir de moi, vivre ma singularité et me voir avec un œil doux et bienveillant, me détacher de l'Autre, non pas pour ne plus être dans la relation, mais pour ne plus me nourrir à tout prix de ce qu'il "doit" m'apporter (amour, reconnaissance, considération, écoute, etc...) et apprendre à me satisfaire de moi, toute seule comme une grande. Parce que, je ne le savais pas, j'étais intéressante et pleine de ressources ! Et oui ! Pas à pas, la posture que j'ai adoptée, m'a amené à considérer tous les apports extérieurs (lecture, enseignements ...) comme des clefs et non comme le savoir absolu que je devais adopter. J'ai lâché les "il faut", "on doit" pour me concentrer sur les "je tente ci ou ça et je vois ce que je ressens". Validerai-je ou pas ? Je le verrai en temps voulu...

Se mettre en pause

Faire un petit arrêt, régulièrement et me retourner pour réaliser ce que j'ai traversé, ce que j'ai entrepris, mes réussites, mes détours, les personnes qui m'ont accompagnée, qui m'ont guidée. Toutes les ressources que j'ai sollicitées, celles que je connaissais mais que je n'avais pas exploitées, celles que j'ai découvertes et que je me suis appropriées, celles que je ne pensais pas avoir, celles que je ne voyais que chez les autres et que j'ai eu l'immense surprise de trouver chez moi, celles que je n'ai pas et que je cherchais à obtenir, que j'ai dû lâcher parce que, finalement, elles ne me correspondaient pas. Se tromper, tester, réessayer, bref, petit à petit, je suis devenue une vraie scientifique, une vraie chercheuse en blouse blanche avec mon chapeau d'Indiana et ma chevelure de sorcière !

Accepter pas à pas, en marquant ces pauses, que

  • j'étais Moi, que c'était moi qui avais réalisé tout ça, et personne d'autre.
  • que j'étais Moi et non quelqu'un d'autre.
  • que j'étais moi et non ce qu'on attendait de moi.

Faire des pauses pour prendre le temps de me regarder et de me dompter. Et méditer pour accéder à l'amour inconditionnel que je me porte aujourd'hui, de plus en plus.

Groupe privé Facebook - Cabinet CMD - Rayonne !
Demande ton accès ;)

Nourrir l'espoir !

J'aime aujourd'hui observer le chemin que mes client.e.s empruntent et les observer en train de vivre ce que j'ai pu traverser. Ils sont riches d'enseignements pour moi, chacun à leur façon. Je sais que chaque moment intense qu'ils/elles expérimentent, sera déterminant pour eux et que la beauté de leurs prises de conscience les feront avancer.

Ce besoin, que l'on a tous, de se sentir épaulé, boosté, sécurisé, est essentiel dans tout cap de changement et c'est en cela que j'ai placé, comme une évidence, au cœur de mes programmes, une approche au plus près du rythme de chacun, au plus près des peurs qui émergent pas après pas, et une mise en expérience et une mise en action.

Cet accompagnement, je l'ai pensé pour qu'il apporte une main tendue là où l'espoir semble parfois évanoui, là où les livres ne suffisent plus, là où un œil et une voix extérieurs sont devenus nécessaires. Cette main tendue, j'ai eu la chance de la trouver auprès des âmes belles que j'ai pu croiser, sur des temps plus ou moins longs. Toute ma gratitude vers eux.

Vous avez une âme à réveiller, moi, j'y crois. Et vous ? Vous sentez que c'est votre moment ? Alors un pas à faire : demandez votre entretien Découverte par mail contact@moninstant-sophro.fr

Cet entretien de 30 min nous permettra de nous rencontrer et de voir comment nous pouvons devenir partenaire.

A très bientôt !

Claire MAUNIE DEBIN


J'ai déjà fait un burn out et à plusieurs reprises, j'ai l'impression de replonger... J'ai déjà fait des bonds en avant, mais au fond je me fatigue d'être en lutte, encore et encore, pour ne pas ressombrer.

Lorsqu’un premier épisode de Burn Out est venu mettre le vacarme dans nos vies, il laisse une sensation de terre en friche sur laquelle tout est à reconstruire. Les repères que nous connaissions bien sont devenus ceux qui nous font désormais souffrir : le travail, la famille, les enfants, les amis…

Tout semble être devenu incompréhensible, flou… la terre en friche est devenue une terre brûlée sur laquelle des troncs flambent encore un peu, de la fumée cache l’horizon. Les arbres sur lesquels nous pouvions nous appuyer ont disparu un à un, et ceux qui ont survécu au marasme semblent être fragiles.

L’entourage cherche à comprendre mais nous n’avons pas les mots pour expliquer l’inexplicable. La frustration se mêle à la culpabilité, la colère se mêle à la peur, l’envie et le plaisir ont laissé place à des souvenirs devenus si lointains et à l'incompréhension. Plus rien ne semble faire sens.

Groupe Facebook privé Cabinet CMD - Décider le changement

Et c’est une quête qui se met en place. A son rythme. Jamais assez rapide, c'est certain. Nous nous acharnons avec le peu de force qu’il reste à sortir de ce paysage sinistré, mais seulement quand le cap de l’effondrement semble passé. (Ce que nous ne voyons pas encore à cet instant, c'est que l'envie que nous avons de nous en sortir, et vite, est porteuse et plutôt bon signe... )

Commence alors le périple d’une reconstruction pour retrouver celui ou celle que nous étions avant.

Est-il possible de reconstruire la même maison, sur le même terrain alors qu’un incendie vient de tout ravager ?

CMD

La réponse semble presque évidente mais nous n’osons pas encore croire qu’il ne va pas être possible de vivre de nouveau les mêmes choses qu’auparavant. A notre rythme, nous prenons conscience qu’une petite mort est en train d’opérer. Nous ne pouvons plus être le ou la même après cela. Si je veux reconstruire ma maison, je vais devoir prendre en compte l’environnement et agir à la lumière du risque incendie. En conscience. 🙂

✨C’est cette conscience de soi et de ce que l’on découvre de soi sur ce nouveau terrain qui est l’élément fondateur de notre reconstruction. A chaque réflexion sur les éléments qui vont composer notre nouveau toit, nous ferons un choix riche de sens. Nous saurons le justifier, et le simple fait que ce choix ait sa cohérence à l’instant T, au regard de ce qu’il s’est passé de dramatique, aidera à alléger le poids qu’apporte la peur de ne peut-être pas avoir bien fait. Nous prenons les décisions en fonction de ce que nous savons de la situation et avec l'expérience que nous avons à ce moment là.

Demandez votre accès au groupe privé Facebook
Cabinet CMD - Décider le changement

Les moments où nous avons le sentiment de rechuter et où nous sentons que nous ne pilotons plus, ce sont ces fois de trop où nous ne nous sommes plus écoutés, les fois où nous avons décidé, pour des raisons autres que la sécurité liée à l’incendie, de changer de matériaux, les matériaux étant les habitudes prises.

Comment cela se transpose dans le quotidien ? Par exemple, quelques années après mon épisode d’épuisement général, j’allais mieux. J’avais retrouvé une stabilité dans ma vie personnelle et les outils que j’avais mis en place dans mon quotidien étaient devenus de vrais alliés. Mes envies de projet sont revenues par containers !

Tellement heureuse de voir que tout semblait « revenir comme avant » mais pas dans le même contexte, j’ai lâché progressivement mes petits « alliés » au profit d’un travail cérébral intensif et de mises en expérience de mes projets plus ou moins réussies… Avec mon tempérament passionné, je me suis laissée embarquer dans mon enthousiasme au détriment de mon équilibre retrouvé.

CMD

Et j’ai fait basculer la balance du côté obscur. La fatigue physique est revenue, mon mental s’est remis à chauffer, mon impulsivité est revenue, mes frustrations, tout était fait pour me faire court-circuiter d’un moment à l’autre. Je venais de faire l’expérience de la sortie de zone !

J’ai alors compris que tout ce que j’avais appris jusqu’à présent (mes outils alliés, mes habitudes...) n’étaient pas les bûches qui alimentent le feu de la maison pour la chauffer mais bien les fondations. Mes outils, mes alliés étaient devenus mon socle, la base de ma nouvelle vie. Cette expérience a eu le mérite de m’apprendre quels étaient mes besoins fondamentaux et ce que je devais chérir pour poursuivre ma route.✨✨✨✨

✨Chaque expérience que nous menons suite à un épuisement est source de connaissances sur soi.
✨Et chaque expérience est l’assise de la pleine conscience qui nous aide à traverser notre quotidien.
✨Chaque nouvel épisode d’épuisement nous en dit long.


👉Et c’est cet apprentissage des éléments fondateurs de votre reconstruction que je vous invite à explorer à travers les entretiens Découverte que je propose, pour avancer en conscience sur votre chemin.

Demandez votre entretien découverte : contact@moninstant-sophro.fr

A très bientôt !

Claire MAUNIE DEBIN


« Je sens que ça monte puissamment, une colère, une fatigue, un ras le bol »✨

… et tout est goutte d’eau. Une goutte, puis une goutte, puis une goutte… 💦

A vrai dire ça déborde depuis bien longtemps et soudain, ce n’est plus supportable. Et ça ne déborde plus, ça explose.
Pétage de plomb, craquage, épuisement total, la seule certitude que nous avons à ce moment est que plus rien n’est normal.

Allez osons ! Et oui, aujourd’hui, nous pourrions presque dire « tant mieux » même! Puisque la seule issue, à ce stade de ce que vous vivez, est de sortir du fond du vase et de reprendre de l’air. Bonne nouvelle non ? Et oui, voyons le vase à moitié plein ;)

Vous allez me dire : «très bien, oui, je suis d’accord mais comment je vais faire pour remonter à la surface ? Parce qu’à ce stade, je n’ai plus d’énergie, je n’y comprends à ce qu’il m’arrive, et je bloque ! »

cmd

La puissance de ces moments de noyade est telle qu’elle immobilise tout. Le corps, l’esprit et le cœur se mettent au ralenti…

« Au ralenti ???!!!!

Mais c’est impossible à vivre pour moi, avec tout ce que j’ai à faire !!! le boulot, les enfants, mon couple, etc… »

cmd

Et là… vous vous débattez en surface. Vous vous maintenez à bout de bras la tête émergée mais vous n’en pouvez plus. Et c’est bien normal. A cette étape, ce qui vous fait tenir, c’est la colère. La rage de vivre ! Alors saisissons la ensemble et je vous propose d’en faire une corde à laquelle vous accrocher.
Parce qu’au fond, vous sentez aussi que votre vie ne peut plus continuer ainsi. Qu’il faut changer quelque chose… Simplement vous vous sentez perdu.e et tout vous semble compliqué.

😌Je peux vous assurer aujourd’hui, que ça peut être simple.
Si vous choisissez de faire ce choix audacieux d’emprunter ce chemin du changement😉, je vous le promets riche, stimulant✨✨.
Mais pas que… Je vous le garantis cadrant et sécurisant.🤗 Car voilà comment passer de la corde qui vous a sorti du vase à la mèche de la bougie qui va allumer votre flamme : accepter sa part authentique et se mettre en sécurité.

C’est ce cadre d’accompagnement que vous propose « Rallume ta flamme, éclaire ta vie », un accompagnement dans lequel j’ai tenu à vous procurer un univers apaisant et sécure, pour vous aider à retrouver un équilibre de vie professionnel et personnel, à trouver votre place et à rayonner.🌟

Pour découvrir le programme et t’enrichir d’une séance découverte, c’est par ici : https://moninstant-sophro.fr/…/rallume-ta-flamme-et-eclair…/

Claire MAUNIE DEBIN

Rejoignez le groupe FACEBOOK
Cabinet CMD - Décider le changement

Envie de vivre une autre expérience ?

Changer de vie est un des rêves les mieux partagés des Français. Selon une étude YouGov datant de Novembre 2018, 78% des Français veulent changer de vie. En quête d’accomplissement, ils veulent donner du sens à leur vie. A la fois, les entreprises vont devoir s’adapter mais chacun peut d'ores et déjà agir pour incarner davantage son projet professionnel ! Incarner ? oui, vivre pleinement ce que je suis dans mon travail, vivre pleinement mes choix, vivre une expérience épanouissante dans mon espace professionnel.

Ennui, lassitude, pertes de repères, épuisement professionnel…

Envie d’impulser une nouvelle dynamique, construire un monde qui ait du sens, rechercher un impact social positif par son travail…

Voici autant de raisons qu’il existe d’individus, autant de raisons qui peuvent pousser à vouloir se repositionner dans sa vie professionnelle.

Comment amorcer un changement ?

Plaquer tout ? Il n’est peut-être pas nécessaire de prendre une option aussi radicale. Retrouver du temps pour soi, commencer une formation certifiante, se lancer dans un projet d’entrepreunariat, cumuler deux jobs, faire de la méditation, ou tout quitter sont autant de solutions et de possibilités à étudier en fonction de sa personnalité et de ses besoins, de son rythme de vie, de son contexte familial.

"Bifurquer équivaut souvent à reconfigurer une seule chose dans sa vie. Pas tout l’écosystème. " 

Philippe Gabilliet

Et s'il était temps de pousser davantage votre questionnement ...

Coaching Poitiers
Claire MAUNIE DEBIN Véronique NOCQUET

Cet atelier "Incarnez votre projet professionnel" que j'ai co-pensé et co-créé avec ma partenaire de coeur Véronique NOCQUET, Coach certifiée et accréditée, est né pour vous faciliter ce questionnement et amorcer des actions, peu importe votre niveau de réflexion et votre avancement. Nos objectifs sont de vous proposer un temps de réflexion et d’introspection afin de mieux vous connaître, de comprendre ce qui a fait naître votre réflexion, de réfléchir ensemble aux pistes facilement accessibles, que vous décidiez d’initier un changement ou de continuer à explorer votre posture dans le poste que vous occupez déjà, de créer votre emploi, de vous reconvertir, de rechercher un nouvel emploi, de vous lancer dans un bilan de compétences, de demander une formation ou autre… Quelle que soit la ou les pistes que vous dégagiez ce jour là, ce sera la vôtre et ce sera la plus adaptée pour vous.

Et du côté des entreprises ?

Comment peuvent se placer les entreprises dans cette dynamique qu'impulsent ses collaborateurs ? Grande question. Une pression sur la capacité d'adaptation des structures est bien présente, elle se ressent. C'est ce que constate Philippe Burger, associé responsable capital humain chez Deloitte : "Quitter une entreprise ne pose plus de problème. Les deux tiers de Millenials (génération Y née entre 1980 et 1999) envisagent de changer de poste dans les deux prochaines années. La jeune génération de cadres veut évoluer vite et apprendre en permanence." Selon une étude Ifop d'Avril 2019 pour LR technologies Groupe, 48% des cadres interrogés pensent être en position de force vis-à-vis de leur employeur, 61% considèrent qu'il est plus facile qu'auparavant pour un cadre de changer de travail et beaucoup consultent les offres d'emploi même s'ils n'ont pas l'intention de postuler.

De grandes questions comme la fidélisation des collaborateurs, le recrutement se posent alors. Qui recruter ? Comment ? Quelles démarches pour les fidéliser ? ou tout simplement, faut-il encore fidéliser un collaborateur ? Je dirais peut-être "comment vivre l'expérience de l'entreprise comme un espace de partage de compétences, de savoir faire, et de savoir-être en toute bienveillance, dans le respect des besoins de chacun ? " Utopique ? Je ne le crois pas.

Claire MAUNIE DEBIN CMD Coaching poitiers

Quels choix pour les entreprises ?

Bouger, changer, muter...

Les résultats financiers peuvent s'afficher encore garants de la belle vie d'une entreprise mais ce critère tend à ne plus constituer le seul objectif de l'entreprise. Se transformer et donner une autre importance à l'humain devient essentiel et cette question se place au centre des réflexions aujourd'hui. Répondre aux nouveaux enjeux humains, aux enjeux numériques et financiers sera son challenge de demain, ou plutôt osons dire, son challenge d'aujourd'hui car nous y sommes. Nous y sommes dans cette époque de mutation.

Sans humanité, l'entreprise n'existe pas. Que cette humanité se place du côté des collaborateurs, des dirigeants, des clients, des partenaires, la vie d'entreprise est avant tout humaine. Quelques actions semblent pointer le bout de leur nez au sein des structures depuis une décennie, au vue des formations de gestion des émotions, de gestion de conflit qui s'installent dans le quotidien des actifs. Mettre en place un environnement de travail pus "zen", plus "punchy", plus agréable, est un aspect qui entre plus facilement dans les habitudes du monde du travail, tout comme proposer des prestations annexes comme les conciergeries pour faciliter le quotidien des salariés, les séances de relaxation, les cours de yoga, des poufs en salle de pause, une machine à café dernier cri... Actions trop ponctuelles, trop "pansement", elles ont le mérite et l'avantage d'amorcer une réflexion. Mais allons plus loin...

"On ne peut pas tout choisir, on ne peut pas non plus tout changer. Et pourtant, c'est avec le peu de choses qu'on va choisir de modifier qu'on fera la différence à la fin. Les entreprises sauront-elles le faire?"

Philippe Gabilliet

Entrons dans l'ère de l'expérience humaine. Une expérience sur le moyen et le long terme qui permettrait à tous les potentiels de l'entreprise de s'explorer, de se caler, de se tromper, de se réadapter, de communiquer sur les réussites comme sur les erreurs de choix, les difficultés, pour co'construire, et ça s'apprend :) Et si nous parlions de posture ;) Notre challenge de demain !

Claire MAUNIE DEBIN - Cabinet CMD - contact@moninstant-sophro.fr - 06 18 10 13 39

Coach professionnelle certifiée, Formatrice et conférencière, Sophrologue certifiée RNCP

Facebook : Cabinet CMD - Sophrologie et Coaching


Lundi ! Nous sommes Lundi et pas n'importe lequel. Nous sommes le lundi de ma rentrée... En d'autres termes, finies les vacances.

Hier encore, ça allait. Je n'ai pas ressenti le blues du Dimanche soir, veille de rentrée. Je ne l'explique pas vraiment. Mis à part ma sensation d'avoir fait ce qui me plaisait pendant une partie de mes vacances qui a dû me regonfler, je ressens au fond de moi qu'il est temps de reprendre.

Petite trouvaille de l'été : Kiffe ton cycle de Gaëlle Baldassari

Il est temps de reprendre, avec un nouveau regard, encore un peu plus clair, sur ce qui se profile pour moi. Quelques petits objectifs à mener à bien pour que mon parcours se poursuivent au mieux, et surtout dans le respect de mes besoins.

Cabinet CMD Sophrologie Coaching - Claire MAUNIE DEBIN
Respecter chaque besoin, Respecter son écologie, Respecter son corps

Se découvrir des talents de surfeuse...

Je reprends le travail en me disant que je suis en train de surfer dans le tube et que je vais être attentive aux signes de cette période. Les miens et rien que les miens. La surfeuse est la métaphore utilisée par Gaëlle Baldassari dans son livre Kiffe ton cycle. Un joli regard, donc, sur la femme et son cycle qui va m'accompagner à partir de cette rentrée. Connaissance indispensable pour les femmes à mon avis...

Surfer dans le tube c'est cette période faite d'ambivalence, de ces perceptions assombries de la réalité, mais remplie de créativité et de puissance. C'est cette période juste après l'ovulation. Ainsi, mon lundi de rentrée, je le fais sur ma planche, debout, et je suis en plein tube.

Ambivalence, oui. Car mes émotions me font valser au plus haut point : peurs de tout et de rien, excitation, tristesse de fin de vacances, joie à l'évocation des souvenirs de vacances, enthousiasme face à la nouveauté, doutes sur l'aboutissement de certains projets, motivation pour réaliser certains travaux laissés en suspens. Ah, les hormones !

Quelques perceptions assombries, quelques pensées négatives qui peuvent m'enliser parfois. Suis-je à ma place ? Quel est le sens de tout ce que j'entreprends ? C'est pas parfait ! la poisse ! Avant, ça me mettait même en colère. En colère contre moi, de me sentir trop fatiguée, et de ne pas pouvoir avancer efficacement.

Et cette tendance pokerface... Parlons-en ! Quand je me lève en me sentant très inspirée et quand je pense que je vais pouvoir écrire sur mon blog en toute liberté, que je vais pouvoir faire mes publications pour parler de ce même projet qui n'avait pas sa place dans ma vie deux minutes plus tôt. Ce double visage qui m'invite à sombrer et qui me rattrape en me murmurant de sa voix rassurante que j'ai raison de continuer parce que c'est Moi finalement tout ça.

Collectionner mes pépites !

Claire MAUNIE DEBIN
Coaching de femme
Sophrologie PNL Méditation
Atelier Cabinet CMD Sophrologie Coaching - Ecrire le journal de sa nouvelle vie

Bref, pas besoin de petites pilules vertes pour aller bien ! Ca bouillonne dans ma tête ? Et bien, que ça bouillonne ! Que ça déborde même ! Je décide de faire de tout ce qui déborde ma force. J'ai un milliard d'idées à la seconde ? Et bien, qu'à cela ne tienne, je note mes débordements lyriques dans mon carnet de croisade; il y aura bien une pépite à exploiter pour créer un nouveau sujet de conférence ou pour me lancer un nouveau défi, ou assouvir une nouvelle envie. Parce qu'en effet, je le sens bien : ce n'est pas le moment de prendre de grandes décisions. C'est simplement le moment de poser les choses; Ne pas les refouler, les accueillir, les noter et je les relirai quand mon cycle sera de nouveau à son apogée et au summum de sa productivité. J'ai envie de poser mon esprit ? Et bien, je le pose. Je dors, je regarde netflix. Le chien n'attend que de se défouler en pleine nature, alors allons profiter des grands champs pour gambader et courir comme dans cette joyeuse descente du générique de la petite maison dans la prairie...

Calme... Je m'égare... C'est ça aussi les hormones et vous venez de "subir" un extrait de mes envolées imaginaires.

J'apprends à me connaître

Alors voilà, je commence ce lundi avec ce nouveau regard, avec ces cycles qui m'accompagnent de J1 à J(je ne sais pas combien). Je récolte mes signes. Mon regard sur mon job, sur mes projets, mes manifestations physiques, morales, émotionnelles, tout est noté et mon cerveau s'amuse à m'orienter, sans forcer, sur l'indice que je dois voir. Mes maux de ventre, maux de tête. Sans parler de mes idées noires et des sujets qui m'embarquent rapidement, ainsi que des transformations de mon corps au gré du cycle (ventre qui grossit, jambes douloureuses et davantage gonflées, mes boutons, mes prises et pertes de poids...).

Plus j'avance, plus je résous mon énigme. Plus j'avance, plus je suis moi.

Claire MAUNIE DEBIN - Cabinet CMD Sophrologie Coaching - www.moninstant-sophro.fr

Ateliers en lien avec cet article : Créer le journal de sa nouvelle vie

Retraite "Un temps pour soi"

Conférence : Comment se faire confiance ?

Atelier "Je veux être confiant(e) et fièr(e)


... J'étais donc allongée, dehors, avec mes nuages qui passaient toujours. (Tu te souviens mon histoire avec mes nuages ? Si tu n'as pas lu le début, c'est par ici)

Ma tête, mon corps et mon cœur fonctionnent de concert pour ancrer au plus profond de moi mon envie, mon objectif : Je veux marcher et seule pour me retrouver.

Mon mental tourne encore en boucle, mais cette fois-ci, il rêve. Il est stimulé mais ne me torture pas. Je rêve de tout mon corps. Les images de forêts, de sous-bois défilent dans ma tête. De l'eau qui scintille sous la lumière douce du soleil. Un lac, une rivière, je ne sais pas exactement. Mais il y a une eau calme. Le ciel est serein. Le soleil est apaisant, chaleureux. Je sens mes pas fouler le sol. Je suis présente à chacun de mes mouvements, à chacune de mes respirations. C'est si bon. J'ai comme le sentiment de vivre pleinement. L'air effleure mon visage... Tandis que mon corps est encore allongé, mes mains toujours posées sur mon ventre, je sens ma respiration de plus en plus profonde et de plus en plus abdominale. Je veux être là-bas.

Faire face à ses peurs...

Où? Où puis-je aller? seule... Combien de temps ? Où dormir ? Une série de questions porteuses d'éventuels problèmes... Un premier petit démon se présente à moi : La peur.

Je sens mon rêve tellement collé à ma peau, figé dans ma tête. Mes peurs ne me freinent pas. Elles sont juste là, comme pour border mon chemin. Alors je les accueille. Toujours mes yeux rivés sur mes nuages. Je respire et je me pose une question simple qui a toute son importance : "Qu'est-ce qui me fait peur ?". J'ai peur d'être seule.

Je poursuis mon auto questionnement : "C'est quoi être seule ? Seule, c'est être seule (on avance drôlement bien, non ?). Seule, c'est n'avoir personne auprès de moi si j'ai un problème. Quel(s) problème(s) je m'imagine avoir ? Et là, la liste commence à s'étoffer. J'ai peur de me faire mal, de me perdre, de renoncer, de ne pas y arriver ... Je les écris sur une feuille blanche et je fais l'état de ces barrières que j'érige et qui tentent de me couper dans mon élan.

Faisant bloc devant ma liste d'obstacles, je commence à suggérer une solution à chaque problème énoncé.

Il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions. L'esprit de l'homme invente ensuite le problème.

André Gide

Peur de me faire mal ? J'emmène une petite trousse de pharmacie, je peux potasser tous les guides de survie, je peux prendre mon téléphone et appeler les secours en cas de situation d'extrême urgence... Je cherche à me raisonner et à trouver des alternatives. Je fais la même chose avec chacune de mes peurs mises qui ternissent ma feuille blanche et progressivement, je m'apaise. Je veux partir.

Quand ? Si je recule l'échéance, je risque de ne pas en retirer le meilleur pour moi. Je sens que c'est maintenant. Les images sont bien là dans ma tête. Mon corps s'unit à cet imaginaire aussi proche du réel. Maintenant ? Il est 20h... Je vais où ?

Mon petit ange arrive et me dit avec son grand sourire :

"Rien ne t'empêche d'y aller. Il n'y a que toi qui te freine. Quand tu auras fait le tour de tes peurs, fais ta valise. Ou mieux encore... Fais ta valise et tu verras si tu as eu raison d'avoir peur."

Mon petit ange

Agir...

Je souris. Les nuages passent toujours, ils avancent. Moi aussi, j'avance. J'agis. Mon corps entre alors en action.

Je me lève, je prends mon sac et je commence à le remplir devant le regard surexcité de la chienne qui comprend que quelque chose se prépare. Nous partons demain à 7h. Nous partons demain au Lac de Saint Pardoux pour en faire le tour complet. 24 kms. Cela fait plusieurs mois que j'y pense, comme une de ces envies qu'on laisse traîner en se disant "un jour, peut-être...". Et c'est décidé je dors sur place dans mon van. Seule. J'ai le sentiment d'être une aventurière, fière et courageuse. Ma fierté et mon courage pour faire ce chemin à la hauteur de mes capacités. Je ne franchis pas l'Everest, mais ce sera Mon Everest quand même !

Ma tête mouline, je ne dois rien oublier. Peur d'oublier quelque chose ? Je la rajoute à ma liste cette peur, et alors !

"Rien ne pourra te manquer, tu vas trouver l'essentiel."

CMD

Claire MAUNIE DEBIN - Cabinet CMD - Sophrologie et Coaching

Passez à l'action : Atelier "Créer le journal de votre nouvelle vie"


C'est le brouillard. Ça fait trois semaines qu'il dure. Du brouillard, le brouillard, Mon Brouillard. Il est là, bien là. Dans ma tête. Long, épais, il dure...

Quand tout ne se passe pas exactement comme on l'avait imaginé...

Des pensées incessantes qui s'installent... pas forcément négatives, néanmoins elles sont nombreuses et très progressivement, elles s'agglutinent. Et elle finissent par me prendre la tête. Elles sont tellement présentes. Elles partent dans tous les sens. Elles ne laissent la place pour rien d'autre.

Je suis en vacances et j'aimerais faire un milliard de choses mais je n'ai plus de places pour elles, toutes ces choses que je me suis promise de faire ou que je rêve de faire.

CMD

Je me suis promise de trier, ranger, cuisiner. J'ai rêvé de partager des moments avec les enfants, d'écrire, de lire, de marcher, de méditer, de dessiner, de peindre, de faire du tir à l'arc... Mais voilà... Je pense, je pense, je pense, sans relâche.

Reflets de ciel nuageux @CMD

Pas la peine de commencer quelque chose, je serais interrompue par un "maman", le énième "maman!" de la matinée. Pas la peine de commencer quelque chose, on me reprocherait d'être trop oisive (c'est en tout cas ce que je m'imagine, loin de toute réflexion lucide, tandis qu'autour de moi "on" me dit de penser à moi. Seulement, je ne l'entends pas...). Pas la peine de commencer quelque chose, il faut répondre présente à tout moment pour toute demande... 5 enfants à la maison, c'est un boulot à temps plein. Quelle mère ou quelle belle-mère serais-je si je me permettais de faire autre chose, voyons ! Il faut tout de même gérer l'intendance, la planification des repas, d'imaginer les activités à faire pour réjouir tout le monde. (oui, dans ce moment là, j'ai encore l'illusion que toute la "petite" famille sera unanimement réjouie au cours de chaque activité... que je suis naïve ;) ). Pas la peine de commencer quelque chose qui me remplit Moi, il faut être une bonne mère, avant tout...

Et puis "Zut", et puis après tout disons le.. Et MERDE ! (ça soulage à peine mais ce petit mot de cinq lettres a le mérite de donner à peu près le ton et l'intensité de ce qui bouillonnait en moi)

J'ai mes règles...

Quand tout devient insupportable

Après avoir passé 5 jours de SPM (Syndrome pré-menstruel pour les moins familiers de ce moment réjouissant du mois...), voici ce temps d'exclusivité féminine qui fait de moi une femme encore dans la force de l'âge et en mesure de procréer... Et là : fatigue +++ et impossible de m'endormir à cause de mes jambes et de mon ventre en friche. Et donc, nuits chaotiques qui s'accumulent, fatigue ++++++ et des "maman!" à tout-va, des "on mange quoi?", des "c'est quand qu'on mange" et des "on fait quoi aujourd'hui?" qui passent moins bien... Comment dire ... Pétage de plombs !

Voilà ! Maman est fatiguée et Maman n'est pas une bonne maman ! Maman avait déjà un milliard de pensées et en voici de nouvelles, profondément culpabilisantes... (Avez-vous repéré toutes les jolies croyances limitantes au cours de votre lecture ? ;) )

Maman rumine et Maman ne dort plus, elle ne lâche plus rien, elle ne prend plus de recul... Maman est à bout.

Belles vacances ! Je ne suis pas parvenue à en savourer les instants de partage et de complicité qui étaient bien présents. Simplement je ne les ai pas vus. J'ai tenté mais rien à faire.

Et ma tête explose ! Je ne lâche plus rien. Et le sommeil ne vient pas ! Tout est dans ma tête! Tout est là ! Le Brouillard !

Aller à la rencontre de soi... Méditer

Ce que je veux

Les cinq poussins viennent de partir pour d'autres aventures estivales et je mise tout sur ce départ pour que mes pensées cessent et déclarer la guerre à ma culpabilité... Dans le même temps, je doute sur la nécessité de déclencher les hostilités avec moi-même mais mon extrême manque de lucidité à cet instant me laisse imaginer que mon besoin de maîtriser et de vaincre est la seule solution. Ça fait déjà deux heures qu'ils ne sont plus là et naïvement, je prends un livre. Trop de mots, trop d'idées, encore des pensées. Je pose mon livre et je m'allonge sur la banquette dans le jardin. Les nuages passent dans le ciel, il y a un peu d'air. Ils avancent... Je les regarde et petit à petit je ne vois plus qu'eux. Je les laisse m'emporter dans leurs mouvements. Je pose mes armes. Je comprends que je ne dois plus chercher quoi faire, quoi combattre. Je me rends. Sans défaite. Mes mains sont posées sur mon ventre. Je sens leur chaleur sur moi, en moi. Je perçois le rythme de ma respiration. Alors, je réalise alors que je n'ai plus respiré depuis trois semaines. J'étais sans vie.

Avec les nuages, une envie soudaine me traverse. Une de celles qui viennent sans prévenir. Une envie incontournable. Un appel.

Je veux marcher et je veux le faire seule. Rapidement.

CMD

Je veux me retrouver.

Je veux me rencontrer.

Il faut que je le fasse. Je vais le faire... Non.

JE LE FAIS.

(A suivre...)

Claire MAUNIE DEBIN (Cabinet CMD - Sophrologie et Coaching)


Copyright 2019 ••• IDÉFIXE ® ••• . Tous droits réservés.
Facebook
LinkedIn