« Je veux… » donc je le fais…

… J’étais donc allongée, dehors, avec mes nuages qui passaient toujours. (Tu te souviens mon histoire avec mes nuages ? Si tu n’as pas lu le début, c’est par ici)

Ma tête, mon corps et mon cœur fonctionnent de concert pour ancrer au plus profond de moi mon envie, mon objectif : Je veux marcher et seule pour me retrouver.

Mon mental tourne encore en boucle, mais cette fois-ci, il rêve. Il est stimulé mais ne me torture pas. Je rêve de tout mon corps. Les images de forêts, de sous-bois défilent dans ma tête. De l’eau qui scintille sous la lumière douce du soleil. Un lac, une rivière, je ne sais pas exactement. Mais il y a une eau calme. Le ciel est serein. Le soleil est apaisant, chaleureux. Je sens mes pas fouler le sol. Je suis présente à chacun de mes mouvements, à chacune de mes respirations. C’est si bon. J’ai comme le sentiment de vivre pleinement. L’air effleure mon visage… Tandis que mon corps est encore allongé, mes mains toujours posées sur mon ventre, je sens ma respiration de plus en plus profonde et de plus en plus abdominale. Je veux être là-bas.

Faire face à ses peurs…

Où? Où puis-je aller? seule… Combien de temps ? Où dormir ? Une série de questions porteuses d’éventuels problèmes… Un premier petit démon se présente à moi : La peur.

Je sens mon rêve tellement collé à ma peau, figé dans ma tête. Mes peurs ne me freinent pas. Elles sont juste là, comme pour border mon chemin. Alors je les accueille. Toujours mes yeux rivés sur mes nuages. Je respire et je me pose une question simple qui a toute son importance : « Qu’est-ce qui me fait peur ? ». J’ai peur d’être seule.

Je poursuis mon auto questionnement : « C’est quoi être seule ? Seule, c’est être seule (on avance drôlement bien, non ?). Seule, c’est n’avoir personne auprès de moi si j’ai un problème. Quel(s) problème(s) je m’imagine avoir ? Et là, la liste commence à s’étoffer. J’ai peur de me faire mal, de me perdre, de renoncer, de ne pas y arriver … Je les écris sur une feuille blanche et je fais l’état de ces barrières que j’érige et qui tentent de me couper dans mon élan.

Faisant bloc devant ma liste d’obstacles, je commence à suggérer une solution à chaque problème énoncé.

Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions. L’esprit de l’homme invente ensuite le problème.

André Gide

Peur de me faire mal ? J’emmène une petite trousse de pharmacie, je peux potasser tous les guides de survie, je peux prendre mon téléphone et appeler les secours en cas de situation d’extrême urgence… Je cherche à me raisonner et à trouver des alternatives. Je fais la même chose avec chacune de mes peurs mises qui ternissent ma feuille blanche et progressivement, je m’apaise. Je veux partir.

Quand ? Si je recule l’échéance, je risque de ne pas en retirer le meilleur pour moi. Je sens que c’est maintenant. Les images sont bien là dans ma tête. Mon corps s’unit à cet imaginaire aussi proche du réel. Maintenant ? Il est 20h… Je vais où ?

Mon petit ange arrive et me dit avec son grand sourire :

« Rien ne t’empêche d’y aller. Il n’y a que toi qui te freine. Quand tu auras fait le tour de tes peurs, fais ta valise. Ou mieux encore… Fais ta valise et tu verras si tu as eu raison d’avoir peur. »

Mon petit ange

Agir…

Je souris. Les nuages passent toujours, ils avancent. Moi aussi, j’avance. J’agis. Mon corps entre alors en action.

Je me lève, je prends mon sac et je commence à le remplir devant le regard surexcité de la chienne qui comprend que quelque chose se prépare. Nous partons demain à 7h. Nous partons demain au Lac de Saint Pardoux pour en faire le tour complet. 24 kms. Cela fait plusieurs mois que j’y pense, comme une de ces envies qu’on laisse traîner en se disant « un jour, peut-être… ». Et c’est décidé je dors sur place dans mon van. Seule. J’ai le sentiment d’être une aventurière, fière et courageuse. Ma fierté et mon courage pour faire ce chemin à la hauteur de mes capacités. Je ne franchis pas l’Everest, mais ce sera Mon Everest quand même !

Ma tête mouline, je ne dois rien oublier. Peur d’oublier quelque chose ? Je la rajoute à ma liste cette peur, et alors !

« Rien ne pourra te manquer, tu vas trouver l’essentiel. »

CMD

Claire MAUNIE DEBIN – Cabinet CMD – Sophrologie et Coaching

Passez à l’action : Atelier « Créer le journal de votre nouvelle vie »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyrights 2019 Webidnet un produit Alter6 Tout Droits Réservés
Facebook
LinkedIn